dimanche 24 décembre 2006

Noël

J'ai décidé de conserver ce blog, plus facile et moins lent surtout ...


Voilà c'est Noël !
J'ai fait un rêve étrange la nuit du 24. Il me semble que j'ai déjà rêve de ce genre de choses :

Rêve
Je ne m'en souviens plus très bien, je n'ai pas pris de notes.

J'étais dans une maison, je ne sais plus trop laquelle no pourquoi j'y étais mais en tout cas : moi et les autres personnes qui m'accompagnaient devaient en sortir.
Juste avant de sortir, j'ai eut l'idée de fermer tous les volets pour éviter que des personnes mal attentionnées y entrent. Alors je me suis mis à fermer les volets de toutes les fenêtres. A vu d'oeil, il y en avait que quelques-unes puis au fur et à mesure le nombre de fenêtres augmentaient et le temps mis à fermer ces volets augmentait. Je devais me dépêcher à les ferme pour éviter une 'menace' qui se faisait sentir.
Au départ il n'y avait que des volets normaux, puis les fenêtres se transformaient en des trous en hauteur dans le mur protégés par des barreaux, le volet n'était qu'une vulgaire planche de bois qui se fermait avec une vielle corde que j'enroulais autour des barreaux (sans faire de noeuds).
A la fin les fenêtres étaient très près du sol et donc qu'on pouvait facilement enjamber, je devais redoubler de vitesse pour fermer ces volets.
La dernière fenêtre était excessivement large (de la largeur de 3-4 fenêtres normales), le volet était constitué de 2 parties (la partie qu'on pouvait rabattre à gauche bloque 3 fenêtres et demi et se plie sur lui même plusieurs fois, et la partie de droite qui fermait une fenêtre et demi. Je devais me dépêcher car je sentais que quelque chose arrivait; en rabattant le volet de gauche, je sentis que ce dernier volet était extrêmement fragile et que rien ne les tenaient à part les bouts aux extrémités de cette gigantesque fenêtre. Le point de jonction au milieu doit permettre aux volets d'être bloquer afin d'empêcher l'ouverture, mais malheureusement il restait 3-4 cm entre deux pour pouvoir fermer ce maudit volet.
Alors j'ai décidé de placer quelqu'un en planton pour prévenir en cas d'intrusion par cette 'porte', cette personne je la plaça entre le peu de place qu'il y a entre la fenêtre et le volet. Comment est ce possible ? Je ne sais pas, cette personne s'était transformé en ver ou en je ne sais quel animal hybride entre oiseau et annelides; en tout cas cette forme ne me faisait point peur. J'avais surtout peur qu'elle fut écrasé quand les 'méchants' décidaient d'entrer, donc j'essayais de trouver une position lui permettant de voir sans être vu, et dans un endroit qu'on n'enjamberait pas si on pas si des personnes passaient par cette fenêtre.

Au début de cela, il y a une autre partie à ce rêve que j'ai oublié. J'étais dans une rue qui avait l'air d'être à Rouen (ma ville). Je devais rester discret.
Il y a une autre partie où j'étais chez un ami. Ses parents avaient me semble-t-il un magasin. Chez lui, des articles traînaient un peu partout. J'avais une fâcheuse envie de piquer les bonbons qui traînaient sur une étagère. Je crois qu'il est arrivé quelque chose à cet ami ...
Je crois aussi que c'est dans cette maison que je me suis mis à fermer les volets.

1 commentaire:

Rouennais_n°2 a dit…

"le poids de la conscience" d'un vol (de bonbon?)